Histoire du Ginseng

Depuis des milliers d’années, le ginseng attise un grand intérêt de la part de ses utilisateurs et consommateurs, qu’ils soient originaires ou non d’Asie. Cette racine aux vertus multiples sur l’organisme se présente souvent comme une véritable panacée asiatique, en raison de ses propriétés uniques. Mais quelle est son histoire ? D’où vient-elle ? Depuis quand l’utilise-t-on ? Réponses.

Le ginseng : origines et histoire

En Asie, la consommation du ginseng remonte à plus de quatre mille ans. Au cours de cette longue histoire, le ginseng a inspiré des mythes et des légendes, notamment en lien avec ses effets sur la santé. La plante a littéralement traversé les siècles. Il tient son nom du Mandarin « Ren Shen » qui se traduit par « Homme Racine ». Il a pris ce nom en raison de sa forme, qui peut parfois rappeler celle d’un humain. En Amérique aussi, les Amérindiens appelaient cette plante « Homme-Racine ». La tribu amérindienne Chippewa employait le mot « shte-na-bi-o-Dzhi-bih » pour le nommer.

La découverte du ginseng en Asie

Si son utilisation est assez récente en Europe, cela fait des milliers d’années que le ginseng a été découvert en Asie. De sa culture jusqu’à son industrialisation, le ginseng a connu une histoire très longue et riche. Aujourd’hui et depuis longtemps, on le considère comme une matière première indispensable pour retrouver un corps sain. Les guérisseurs utilisent alors la partie de la racine qui correspondait, chez le patient, à la zone atteinte par une douleur ou un trouble. La plante s’utilisait alors pour renforcer la santé des personnes âgées ou favoriser la fertilité féminine. Les Chinois l’utilisaient jadis pour « retirer le mal » et prolonger la vie.

Les historiens ne sont pas tous d’accord sur la véritable version de la découverte du ginseng. Il en existe donc plusieurs. Certains d’entre eux estiment que la plante fut en premier lieu découverte dans les montagnes chinoises. Et plus particulièrement au cœur de la région de la Mandchourie, qui se situe entre la Chine et la Corée du Nord.

médecine traditionnelle chinoise

Selon les versions les plus poétiques, le ginseng serait né de la force d’un éclair, qui aurait frappé un ruisseau courant le long d’une montagne chinoise. Selon ce mythe, le ginseng serait le résultat de la fusion du feu, de la terre, de l’eau et de l’air. Aujourd’hui encore, il porte les noms de « racine de vie » et de « racine du ciel ».

Des historiens ont aussi trouvé des références à la plante asiatique au sein de textes sacrés indiens, les Vedas. Ces derniers datent de près de cinq mille ans. Le ginseng y est alors décrit comme une plante dotée de propriétés médicinales considérables. Et capable de stimuler l’organisme en générant la santé et la force à l’origine de la vie.

L’utilisation du ginseng en Asie

Les plus anciens traités concernant les herbes médicinales de la Pharmacopée chinoise font mention de l’utilisation du ginseng. Ces écrits (Per-Ts’ao King et Shen Nong Ben Cao Jing) datant de 2 700 ans av. J.C, précisent notamment que le ginseng appartient aux produits capables d’améliorer la longévité. Sous la dynastie Liang (502-557), la plante était exclusivement réservée à l’Empereur et aux membres de sa famille. Le ginseng était très rare, et seuls l’Empereur et quelques notables pouvaient l’utiliser. À cette époque, un gramme de racine de ginseng était souvent vendu pour un gramme d’or !

On connaît l’empereur Shen-nung pour être le premier a avoir utilisé cette plante et sa racine. De nombreux hommes ont risqué leur vie (et l’ont perdu) pour tenter de trouver du ginseng et devenir le fournisseur officiel de l’empereur. Pour eux, c’était un véritable honneur. En effet, la racine ne poussait que dans des sous-bois et zones forestières lointains, souvent dangereux. Ceux qui parvenaient à trouver du ginseng sauvage consignaient les emplacements des plantes et transmettaient leur savoir à leurs enfants. Ce n’est que bien plus tard que le ginseng est parvenu jusqu’en Europe.

L’arrivée du ginseng en Europe

Les histoires et théories concernant l’arrivée du ginseng en Europe divergent encore. En effet, certains historiens pensent que des marchands maures ont été les premiers à importer le ginseng sur le sol européen, aux alentours de 1 000 av. J.-C. D’autres historiens pensent au contraire que l’explorateur et aventurier Marco Polo aurait introduit le ginseng en Occident, après avoir découvert les nombreuses propriétés curatives de la plante. Mais ici, beaucoup estiment que le Marco Polo aurait simplement mentionné les propriétés du ginseng, sans la rapporter de ses voyages en Asie.

histoire du ginseng

Enfin, d’autres historiens estiment que le ginseng n’est arrivé en Europe qu’au cours du XVIIIe siècle, par le biais de commerçants hollandais. Ainsi, le père Jartoux (un jésuite en mission en Asie) aurait mentionné une plante aux multiples vertus et à l’impact économique considérable, aux alentours des années 1700.

Utilisation et histoire du ginseng en Europe

À la fin du XVIIe siècle, le ginseng apparaît à la Cour de Louis XIV. Ce dernier est alors séduit par les propriétés aphrodisiaques des racines de ginseng que lui offre le roi de Siam. Le ginseng devient alors un véritable produit commercial et fait l’objet d’un marché économique grandissant. De nombreux hommes font fortune en commercialisant du ginseng, en particulier au Canada. En effet, il faut atteindre 1843 pour que les hommes parviennent à faire la distinction entre le Panax Ginseng C.A Meyer (ginseng asiatique) et le Panax quinquifolium L. (ginseng américain). Jusqu’alors, personne ne faisait la distinction entre ces deux variétés.

La plante est devenue un véritable produit commercial. La recherche de ginseng sauvage a rapidement gagné en intensité, comme la vente de ce produit, qui se négociait alors à prix d’or. Le ginseng sauvage est devenu un produit de grand intérêt, ce qui a entraîné une surexploitation de ses racines. Les repousses naturelles de la plante ont été considérablement altérées. Et au fil du temps, le ginseng sauvage est devenu de plus en plus difficile à trouver.

La mise en place d’une culture durable du ginseng

Le ginseng américain a presque complètement disparu d’Amérique du Nord au début du XXe siècle, tant les collectes étaient nombreuses et désordonnées. Et les premières cultures artificielles de ginseng ne portaient pas leurs fruits. La Corée a commencé à maîtriser la culture du ginseng vers la fin du XVIIe siècle. Et ce, grâce à une culture intensive et rationnelle des racines de ginseng. Petit à petit, le pays a recréé les conditions forestières propices à la pousse de ginseng. Ce dernier a été classé comme « plante protégée » dans plusieurs pays, tels que la Russie et la Chine. L’exportation des graines et la récolte du ginseng sauvage sont devenues illégales.

Aujourd’hui, il est presque impossible de trouver du ginseng sauvage. Toutes les racines utilisées dans la fabrication de compléments alimentaires et de produits à base de ginseng proviennent de cultures artificielles. Certaines sont des cultures biologiques et éthiques, qui respectent le temps nécessaire à la maturité de la plante. Ce sont elles qu’il faut privilégier lorsqu’on souhaite acheter du ginseng. Comme ce produit est très populaire, les vols dans les plantations ne sont malheureusement pas rares.

histoire du ginseng

Une plante inscrite dans la pharmacopée de plusieurs pays

L’Europe a longtemps ignoré les vertus et propriétés du ginseng. Pourtant, la Russie l’a inscrite dans sa pharmacopée en 1961. Le Japon l’a fait en 1943. Les recherches scientifiques réalisées sur le ginseng asiatique ont permis au plus grand nombre de consommateurs de prendre conscience du potentiel de la plante. Les médecins, scientifiques et autres chercheurs ont aussi réalisé l’efficacité de cette plante hors du commun lors de leurs essais cliniques.

Ce n’est qu’au cours de la seconde partie du XXe siècle que le ginseng a étendu sa notoriété en Europe, en grande partie grâce aux recherches scientifiques menées sur les plantes adaptogènes par le Dr Brekhman. Suite à ces travaux, les actions de la racine de ginseng ont pu être mises en lumière. Et le ginseng a fait officiellement son entrée dans la pharmacopée française en 1974.

Le ginseng se trouve aujourd’hui dans les pharmacies et les herboristeries de nombreux pays. On le retrouve aussi dans la composition de nombreux médicaments et compléments alimentaires. Chaque année, la consommation française de ginseng croît et la demande internationale augmente de manière significative.

Histoire du ginseng : ce qu’il faut retenir

Le ginseng possède une histoire ancienne et riche, datant de plus de quatre mille ans en Chine, et de plus de cinq mille ans en Inde. De cette longue histoire sont nés des mythes et des croyances portant essentiellement sur les multiples vertus d’une plante hors du commun. Le ginseng a encore de belles années devant lui, comme le démontre sa consommation mondiale croissante !

Bouton retour en haut de la page
Fermer