Guide d'achat

Les différentes variétés du Ginseng

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’existe pas une, mais plusieurs variétés de ginseng. Elles ne sont pas de la même couleur, et n’ont pas les mêmes origines. Certains de leurs bienfaits diffèrent également. Alors, quelles sont les différentes variétés de ginseng ?

Le ginseng asiatique (panax ginseng)

Celui que l’on présente le plus souvent est le panax ginseng, qui désigne le ginseng asiatique. Mais il en existe bien d’autres : ginseng américain, bambou ginseng, ginseng rouge de Corée… Aussi appelé « vrai ginseng », le ginseng asiatique peut être blanc ou rouge. Il est le ginseng le plus efficace, et le plus utilisé à travers le monde. C’est cette variété que les scientifiques utilisent dans la majeure partie des études qu’ils réalisent sur cette plante. Mais le panax ginseng est aussi le plus populaire dans le monde, ainsi que dans la Médecine Traditionnelle Chinoise et dans la préparation de remèdes naturels.

Le ginseng blanc

Pour être commercialisée sous l’appellation « ginseng blanc », une racine doit être récoltée à partir de sa quatrième année de croissance. À ce stade, la racine est pelée, puis nettoyée, avant de sécher au soleil ou à une température comprise entre 30 °C et 40 °C. Le ginseng blanc d’Asie est une racine séchée au soleil. Ainsi, la racine du ginseng n’est pas blanche : son mode de conservation ainsi que son processus de fabrication ont pour effet d’éclaircir sa couleur naturelle. On peut conserver les racines de ginseng blanc durant un an, au maximum. Il faut pour cela les stocker dans un endroit aéré et frais, ce qui permet d’éviter la perte de principes actifs.

Le ginseng rouge ou ginseng coréen

Le ginseng rouge implique un processus de culture et de transformation plus long, et donc plus coûteux. Contrairement au ginseng blanc, le ginseng rouge de Corée provient de racines âgées de plus de six ans. Encore une fois, le rouge n’est pas la couleur naturelle du ginseng. Elle résulte également du mode de conservation de la racine. En effet, les racines sont plongées dans un liquide à base de sucre, avant d’être étuvées dans la vapeur. Elles prennent alors une couleur rougeâtre, parfois brune, qui fait leur réputation. Il s’agit d’une méthode de conservation traditionnelle coréenne, qui permet de préserver tous les propriétés et principes actifs de la plante.

choisir du ginseng

Des propriétés différentes

Le ginseng rouge est généralement considéré comme étant plus qualitatif que le ginseng blanc. Si toutes les variétés de ginseng sont bénéfiques et tonifient le QI, leurs propriétés diffèrent toujours sensiblement. Tout dépend généralement de la provenance de la plante, de son âge au moment de la récolte, et de son mode de conservation.

Le ginseng rouge présente donc des caractéristiques un peu plus intéressantes que le ginseng blanc. En, effet, son degré de maturité et son mode de conservation permettent d’obtenir une concentration plus élevée en ginsénosides et en saponines. Ainsi, le ginseng rouge de Corée est plus riche en substances actives que le ginseng blanc. L’organisme assimile mieux ces substances, et elles s’avèrent très efficaces au niveau thérapeutique. Qu’il soit blanc ou rouge, il reste essentiel de bien choisir son ginseng.

Les conditions de culture, de récolte et le climat ont une forte influence sur la qualité et les propriétés de la racine. Il faut donc s’assurer de choisir du ginseng de qualité pour profiter de ses bienfaits. Il se reconnaît à ses origines (Corée, Chine), à son mode de culture, de transformation et de conservation, ainsi qu’à sa concentration en ginsénosides. Fuyez les produits à base de ginseng qui ne précisent pas cette information !

Le ginseng américain (Panax quinquefolius)

Le ginseng américain, qui porte aussi le nom de ginseng à cinq folioles, est originaire du continent nord-américain. Il s’agit d’une herbacée vivace appartenant à la famille des Araliaceae. Il apprécie les sols drainés riches en humus, ainsi que les forêts tempérées. Aujourd’hui, on considère le ginseng américain comme étant menacé au Québec et au Canada.

Cette variété de ginseng a longtemps été utilisée par les peuples amérindiens. Aujourd’hui, on la cultive en Amérique du Nord, mais elle ne bénéficie pas de la même notoriété que le ginseng asiatique. Il existe pourtant depuis des centaines d’années et présente un caractère plus « yin » que son homologue asiatique. De même, beaucoup de personnes le considèrent aussi comme étant plus frais.

Les propriétés du ginseng américain

Le ginseng américain est un très bon stimulant pour l’organisme. Il peut aider à réduire la tension artérielle et calme le système nerveux. En Chine, on utilise généralement cette variété de ginseng afin de réduire la fatigue et de calmer la fièvre. Enfin, le ginseng américain s’apprécie et s’utilise aussi pour traiter les symptômes des maladies pulmonaires telles que les infections broncho-pulmonaires, l’asthme, la tuberculose…

les variétés de ginseng

Le bambou ginseng (Panax Japonicus)

Le ginseng japonais est, comme son nom l’indique, originaire du Japon. C’est aussi au Japon qu’on le cultive et le transforme. On estime qu’il contient près de 15 % de saponosides en moins que le ginseng asiatique. Néanmoins, ses grandes qualités en font une racine très souvent utilisée par les herboristes et les médecins traditionnels du pays. Cependant, sa consommation reste locale. Les racines de ginseng japonais sont généralement traitées à la vapeur avant de subir un processus de séchage. Le ginseng japonais est réputé pour ses effets stimulants sur les fonctions cognitives (activité cérébrale, mémorisation, concentration…). De plus, ce ginseng est souvent utilisé pour lutter contre le vieillissement, le stress et la fatigue. Autrefois, il portait le nom de « panax repens ».

Le Sanchi ginseng (Panax Notoginseng)

Le ginseng Sanchi se trouve généralement dans les niches écologiques de plusieurs forêts chinoises. On le consomme de manière locale : il ne fait pas l’objet d’une quelconque commercialisation. Ce ginseng ne fait pas partie des variétés de ginseng les plus courantes ni les plus efficaces. Il s’agit d’une plante vivace dotée de feuilles vertes foncées et ramifiées. Les Chinois l’appellent souvent « trois-sept racines », en raison de la forme peu commune de ses pétioles. Cette variété de ginseng appartient au même genre que le ginseng asiatique, mais ses concentrations en principes actifs sont moins importantes.

Les autres variétés de ginseng

Les variétés asiatiques et américaines de ginseng sont les plus connues et les plus utilisées. Mais il en existe quelques autres. En effet, dans le monde, on estime qu’il existe dix variétés de ginseng cultivées et utilisées. Vous avez peut-être déjà entendu parler des « faux ginsengs ». Ce terme désigne des plantes dotées de propriétés similaires à celles du ginseng : adaptogènes, stimulantes, aphrodisiaques, anti-fatigue… Pourtant, ces plantes ne contiennent pas la principale substance active du ginseng : les ginsénosides.

Les faux ginsengs ne sont donc pas de véritables variétés de ginseng. Il s’agit généralement de surnoms. Il ne faut donc pas se fier à ces appellations. Car si les propriétés de ces plantes se rapprochent de celle du panax ginseng, aucune d’elle n’est aussi puissante. Et aucune ne contient de ginsénosides !

les variétés de ginseng

Qui sont les « faux ginsengs » ?

Le ginseng péruvien en est le parfait exemple. En effet, il s’agit en réalité du maca du Pérou, qui porte couramment le surnom de ginseng péruvien en raison de ses propriétés médicinales très proches de celles du ginseng asiatique. Les propriétés de ces deux plantes sont aussi complémentaires. Dans ce cadre, on peut aussi citer l’ashwagandha, que l’on considère généralement comme le ginseng indien. Cette plante très puissante est l’une des plus utilisées dans la médecine ayurvédique. Elle est un adaptogène majeur et elle propose des vertus semblables à celles du panax ginseng. Il en est de même pour l’angélique chinoise (« ginseng des femmes ») et l’eurycoma longifolia (« ginseng malaisien »). Parmi les « faux ginsengs » se trouve également le tribulus ou « ginseng domestique », oplopanax horridus ou « ginseng d’Alaska » ainsi que l’eleutheroccossentisocus ou « ginseng de Sibérie ».

Les variétés de ginseng : ce qu’il faut retenir

Il existe plusieurs variétés de ginseng, donc quatre principales : le panax ginseng, le panax quinquefolius, le panax japonicus et le panax Notoginseng. Mais c’est bien le ginseng asiatique (panax ginseng) qui reste le plus concentré en principes actifs, et donc le plus puissant au monde.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer